Equipes

Métabolisme de l'ARN

Lionel Bénard

Nous étudions les voies de dégradation des ARN chez la levure Saccharomyces cerevisiae. Cette étude porte globalement sur la mise en évidence et l'analyse de facteurs régulateurs de la dégradation des ARN, en particulier lors de la réponse à la carence et au stress.

Nous nous intéressons plus précisément aux ribonucléases, exoribonucléases ou endoribonucléases dont l'activité contrôlerait la stabilité d'ARN régulateurs, et seraient par ce biais impliquées dans le contrôle de l'expression génique. Il est effectivement envisagé que bon nombre de ces ARN puissent, par leur accumulation, générer une modification dans la stabilité, la traduction voire la synthèse d'ARN messagers cibles.

Figure 2

 

Pour cette raison, la voie de dégradation des ARN dans le sens 5’-3’ monopolise plus particulièrement notre attention. En effet, l’activité d’une exoribonucléase 5’-3’, Xrn1, a une place non négligeable dans le maintien d’une expression génique en harmonie avec les conditions du milieu de croissance. Son absence, ou bien son inhibition, conduit à une expression génique aberrante notable, visible au travers d’analyses transcriptomiques et protéomiques. 


Notre projet de recherche vise à analyser et à comprendre les mécanismes des régulations portées sur l’activité de Xrn1, de comprendre l’impact de ces régulations sur l’expression d’ARN non-codants régulateurs, et en dernier lieu de déterminer les mécanismes qui permettent d’aboutir à une régulation de l’expression génomique.

Haut de page